Nicolas EDET

Site officiel

  
  

Mes prochaines courses

Aucun évènement à venir!

Visites

mod_jts_counterstatsmod_jts_counterstatsmod_jts_counterstatsmod_jts_counterstatsmod_jts_counterstatsmod_jts_counterstats
Statistiques d'accès sur le site
Aujourd'hui :
190
Hier :
769
Semaine :
5974
Mois :
20787
Il y a 1 utilisateur en ligne

18-05-2014 Article de cyclisme Actu

 
 
Edet : 'Pas de petit succès'

Edet : 'Pas de petit succès'

Par Alexandre MIGNOT


Photo : Sirotti
Publiée le 18/05/2014 à 09:42

 

 

Après avoir été quelque peu débordé les deux premiers jours, la formation Cofidis a bien réagi lors de la troisième étape du Rhône-Alpes Isère Tour. L'équipe nordiste a animé la course à l'avant, et a même placé deux de ses hommes sur le podium de l'étape. Nicolas Edet l'a emporté, tandis que Rein Taaramae a pris la troisième place. Le meilleur grimpeur du Tour d'Espagne 2013 est revenu sur cette journée satisfaisante :

Lire la suite : 18-05-2014 Article de cyclisme Actu 

18-05-2014 Article du Dauphiné

 

Victoire d'Edet et nouveau maillot jaune

 
Nicolas Edet (Cofidis) a remporté cette 3e étape à Saint-Maurice-l'Exil. Photo Le DL / Michel THOMAS
 
 
Nicolas Edet (Cofidis) a remporté cet après-midi à Saint-Maurice-l'Exil la 3e étape de cette 24e édition. Le Croata Matija Kvasina (Gourmetfein), membre de l'échappée victorieuse, est le nouveau leader du classement général.
 

Cette 3e étape, longue de 184,7 km, est partie de Saint-Maurice-l'exil vers midi pour revenir dans la cité samauritaine, après avoir traversé les départements de l'Isère, de la Drôme, de l'Ardèche et de la Loire. Trois sprints intermédiaires et huits ascensions étaient au programme de cette journée de samedi, dont le col du Roubey (1re catégorie) et la côte de Burdignes (1re cat.).

La course a été animée dès les premiers kilomètres. Parmi les premiers assaillants, l'Estonien Rein Taaramae (Cofidis) et le Slovène Jure Golcer (Gourmetfein) ont longtemps occupé la tête de course. Poursuivis par sept autres coureurs, dont le Français Julien Liponne (Bourg-en-Bresse AC), les deux hommes ont été repris à moins de cinq kilomètres de l'arrivée. Et le sprint à neuf a été remporté par Nicolas Edet (Cofidis), devant Golcer et Taaramae.

Longtemps pointé dans le groupe des poursuivants, Matija Kvasina (Gourmetfein) termine l'étape à la 8e place. Le Croate devient le nouveau leader du classement général car Quentin jauregui (équipe de France Espoirs), le porteaur du maillot jaune, n'a pas réussi à suivre le rythme des meilleurs aujourd'hui.

 

Source : http://www.ledauphine.com/

Nicolas Edet (Cofidis) a remporté cette 3e étape à Saint-Maurice-l'Exil. Photo Le DL / Michel THOMAS

 

17-05-2014 Article de cyclisme actu

 

Nicolas Edet, le plus costaud Nicolas Edet, le plus costaud

 

Ce samedi se déroulait la 3ème étape du Rhône Alpes-Isère Tour. Cette 3ème journée devait être la plus importante de cette course de 4 jours. 185 kilomètres étaient à parcourir, autour de la ville de Saint Maurice l'Exil. Pas moins de 7 ascensions étaient au programme : quatre côtes de 3ème catégorie (au km 36, 57, 86 et 152), une de 2ème catégorie (au km 72) et deux de 1ère catégorie (au km 108 et 140). La dernière ascension du jour, le Col du Banchet, se situait donc à un peu plus de 30 kilomètres de l'arrivée.

Lire la suite : 17-05-2014 Article de cyclisme actu 

12-02-2014 Article de l'Echo Républicain

 

Nicolas Edet (Cofidis) entame sa saison demain au Tour Méditerranéen

Lu 30 fois

Nicolas Edet rêve de retrouver la ferveur du Tour de France et pourquoi pas de revêtir le maillotà pois.? - Photo : Emmanuel Campion

Nicolas Edet rêve de retrouver la ferveur du Tour de France et pourquoi pas de revêtir le maillotà pois.? - Photo : Emmanuel Campion

Nicolas Edet, meilleur grimpeur du dernier Tour d’Espagne, n’a toujours pas gagné chez les pros. Le coureur licencié au VS Chartres, a hâte de reprendre. Et de s’imposer.

Interview

Nicolas Edet (Cofidis) est licencié au VS Chartres, son club formateur. Et il y tient. Le Sarthois entamera sa quatrième saison sous les couleurs de Cofidis demain au Tour Méditerranéen. Le coureur âgé de 26 ans n'a toujours pas gagné chez les pros mais il a tout de même remporté le maillot de meilleur grimpeur en septembre dernier sur la Vuelta. Après un hiver perturbé par une tendinite, le cycliste a soif de victoire en 2014.

Comment s'est passé votre hiver ? Je me suis bien reposé. J'ai repris l'entraînement en novembre. Mais, j'ai été ennuyé par une tendinite au genou. Ça a perturbé ma préparation. Les douleurs m'ont empêché de m'entraîner correctement.

Avez-vous été sollicité après votre maillot à pois au Tour d'Espagne ?Oui, j'ai fait quelques petits trucs dans ma région et en Eure-et-Loir. Des sponsors m'ont demandé d'être présent pour leur soirée.

Et avez-vous eu des contacts avec d'autres équipes ? Non, je ne suis pas en fin de contrat. Il court jusqu'à la fin 2014.

Comment peut-on devenir meilleur grimpeur d'un grand Tour lorsque l'on est originaire d'une région comme la nôtre ? Je ne sais pas ! Quand j'étais jeune, j'ai fait beaucoup de VTT et de cyclo-cross. Ce qui suppose des efforts assez intenses. Et puis, je monte les petits cols dans le Perche et dans la Sarthe, même si ça n'a rien à voir avec les cols du Tour de France ! Enfin, j'ai aussi un gabarit de grimpeur (1,76 m, 60 kg).

Le maillot à pois obtenu sur la Vuelta vous donne des idées pour le Tour de France ? Oui, j'y pense, encore faut-il que je participe au Tour de France ! Porter le maillot à pois sur le Tour, c'est un rêve. C'est réalisable sur une journée, mais de là à le ramener à Paris !

Est-ce que ce maillot a été une récompense après trois saisons pros sans victoire ? Oui, je l'ai même considéré comme une victoire. Et c'est la récompense de tout le travail fourni. J'espère que c'est le début de bonnes choses dans ma carrière !

Quelles seront vos ambitions pour 2014 ? Décrocher ma première victoire et pourquoi pas d'autres succès encore, et puis participer aux grandes courses comme en 2012.

 

Quelles épreuves avez-vous ciblé ? Certaines me tiennent à c'ur comme le Circuit de la Sarthe et d'autres plus prestigieuses comme le Tour de France bien entendu ou le Dauphiné. Mais un succès dans une petite course est toujours bon à prendre ! Ce sera ma quatrième saison chez les pros et j'ai envie de goûter à la victoire. Il n'y a pas de temps à perdre.

Vous êtes licencié au VS Chartres. Vous semblez attaché à ce club… J'y ai quand même passé sept ans. J'ai vécu de bons moments. Je suis toujours en contact avec certaines personnes du club qui sont devenues mes amis. Ça me fait donc plaisir d'être licencié au VS Chartres. C'est une façon de les remercier et de dire aux jeunes qu'en passant par le VS Chartres, on peut devenir pro.

en bref

Né le 2 décembre 1987 à La Ferté-Bernard (Sarthe). 1,76 m, 60 kg.

Professionnel chez Cofidis depuis 2011 (licence amateur au VS Chartres).

Clubs amateurs : VS Chartres (2000-07), Perche AGEM 72 (2008), Team Wilo - AGEM 72 (2009), Team Veranda Rideau (2010).

2012 : prix de la combativité de la 1 re étape du Tour de France, 2 e de la 2 eétape du Tour des Asturies, 3 e de la 1 re étape du Tour de Catalogne.

2013 : meilleur grimpeur du Tour d'Espagne, meilleur grimpeur du Rhône-Alpes Isère Tour, prix de la combativité 4 e étape du Tour d'Espagne, 3 e de la 6 e étape du Tour de Turquie ; 3 e de la 5 e étape du Tour d'Autriche, 5 edu Tour de Turquie.

Isabelle Hervé

http://www.lechorepublicain.fr/eure-et-loir/sports/actualite/cyclisme/2014/02/12/nicolas-edet-cofidis-entame-sa-saison-demain-au-tour-mediterraneen_1869120.html

08-02-2014 ARTICLE OUEST FRANCE - FLERS (61)


Nicolas Edet, un parrain pour faire rêver

 
Orne - 
 

Parrainage. Le parrain de la 26e promotion de la section sportive scolaire cyclisme du Lycée Saint-Thomas d'Aquin de Flers est venu rendre visite à ses filleuls qui ont pu rêver à son contact.

 

Du rêve à la réalité. Nicolas Edet l'a vécu. Aujourd'hui, en tant que parrain de jeunes passionnés de vélo, ce dernier souhaite transmettre son expérience singulière. « À cet âge-là, la part de rêve est très importante, confirme Bruno Lepape, directeur de la section. Avec le parrain, il s'agit aussi de montrer le cheminement pour passer professionnel et de bien leur faire comprendre que tout n'est pas facile. »

 

Le 26e parrain peut en témoigner. Passé professionnel en 2011, le Sarthois n'avait lui même pas prévu d'atteindre ce niveau quelques années auparavant. « Ça faisait rêver évidemment mais je n'y avais jamais vraiment pensé concrètement », avoue le coureur de Cofidis.

 

« Rien n'est impossible »

 

Car après des débuts à l'âge de 6 ans, dans la roue de ses deux grands frères et de son père, le natif de La Ferté-Bernard obtient quelques bons résultats en cadets au VS Chartrain. Et puis, Nicolas Edet fait le choix des études plutôt que du vélo à tout prix. « Après mon BTS, et après concertation avec ma famille, je me suis consacré entièrement au vélo en 2009. J'ai ainsi intégré l'équipe Véranda Rideau où j'ai fait quelques bonnes perf'. »

 

Il intègre rapidement l'équipe de France espoirs. Une deuxième saison lui sera tout de même nécessaire pour que les portes du monde pro s'ouvrent à lui. « C'était l'année ou jamais », reconnaît-il. Cette dernière année dans le monde amateur, il la relance grâce à sa victoire sur la course de la Foire au boudin de Mortagne-au-Perche. « Il y avait du beau monde, se remémore Edet. Et à partir de là, ç'a vraiment bien gazé. »

 

Il signe ainsi, à la fin de l'année 2010, son premier contrat professionnel avec la formation Cofidis... Et attend près de trois ans pour écrire la plus belle ligne à son palmarès en terminant meilleur grimpeur de la Vuelta 2013. « Il me manque encore une victoire mais c'était tout comme grâce à ce maillot. J'espère quand même lever les bras cette saison. »

Une consécration et une révélation qui font du coureur de 26 ans le parfait parrain. « J'avais contacté Yvon Sanquer (manager général de Cofidis) et il m'avait proposé Fouchard ou Hardy, explique Bruno Lepape. Je préférais que ce soit le leader Jérôme Coppel ou Nicolas Edel qui avait brillé sur le tour d'Espagne. »

 

Ce sera donc le second, un homme ravi d'avoir été sollicité et conscient de la tâche qui l'incombe.« Je me mets à leur place. On rêve devant les pros. Si je peux redonner ce que j'ai vécu à travers mes yeux de professionnel. Si ça peut aussi leur donner l'envie de se transcender et de s'accrocher dans ce sport, je le fais avec grand plaisir. » Même si tous ne vont pas atteindre son niveau, Nicolas Edet tient juste à souligner que « rien n'est impossible. » Tout comme les rêves...

 

SOURCE : http://www.ouest-france.fr/nicolas-edet-un-parrain-pour-faire-rever-1921203

 

Cofidis — Interview de Nicolas Edet sur Velo 101

 

Cofidis - "Le VTT et le cyclo-cross m'ont habitué à maintenir des efforts soutenus sur une longue durée. C'est peut-être ce qui explique mes qualités de grimpeur."

Nicolas Edet 
© Vélo 101 Sources: 

http://www.velo101.com/pros/article/interview-de-nicolas-edet--9316
 
Nicolas, vous nous avez laissés en septembre sur l'image d'un lauréat du classement de la montagne du Tour d'Espagne. Comment avez-vous passé l'hiver ?
Je me suis bien reposé au mois d'octobre. J'ai fait une bonne coupure pour bien récupérer de la saison. J'en avais vraiment besoin après la Vuelta qui avait été difficile physiquement et surtout mentalement avec le maillot à pois dans le dernière semaine. J'ai repris l'entraînement tranquillement à partir de début novembre. Mon hiver a été un peu contrarié par une tendinite au genou une bonne partie du mois de décembre. Maintenant ça va mieux. Ce n'est pas totalement guéri mais j'arrive à m'entraîner convenablement.
Qu'est-ce qui a provoqué cette douleur tendineuse ?
J'ai fait pas mal de VTT au mois de novembre. J'ai également essayé de nouvelles chaussures, du nouveau matériel. Tout ça peut l'expliquer bien que je n'en connaisse pas précisément la cause. Le principal c'est que désormais je ne sois quasiment plus embêté par ça.
Quelles ont été les répercussions de votre maillot à pois du Tour d'Espagne ?
J'ai eu pas mal de sollicitations en fin d'année, que ce soit dans ma région ou auprès des sponsors de l'équipe. C'est plaisant, même s'il m'a fallu jongler avec ça. L'hiver, j'aime bien couper complètement, déconnecter. J'ai dû composer avec ces différentes retombées mais ça a été plutôt agréable.

Lire la suite : Cofidis — Interview de Nicolas Edet sur Velo 101 

Interview N. Edet sur cyclisme actu du 25-01-2014

N. Edet :

 

 

N. Edet : "Remporter ma 1e victoire pro"

 

Par Pascal Bertho & Julie DREMIERE

Photo : Cyclism'Actu / Julie Dremière

Source : http://www.cyclismactu.net/news-interview-n-edet-remporter-ma-1e-victoire-pro-37988.html

 

Au sein de l'effectif de l'équipe Cofidis, il y a un coureur qui a performé en 2013. Nicolas Edet a en effet décroché le maillot de meilleur grimpeur de la Vuelta. Le digne successeur de David Moncoutié, même s'il ne tient pas à s'approprier ce titre, a réussi une belle saison. Cyclism'Actu a donc voulu rencontrer le grimpeur Sarthois, également meilleur grimpeur du Tour Rhône-Alpes-Isère, qui fait un rapide bilan de la saison passée avant de nous faire part de ses ambitions 2014.

 

PRÉSENTATION COFIDIS - INTERVIEW DE NICOLAS EDET - Vidéo

 

 
 
Fournisseur de chaussures
Fournisseur de lunettes
Site de l'équipe professionnelle
Club VS Chartres
Mondovélo LE MANS
Site officiel de Nicolas Edet - Coureur cycliste Professionel